Offre Fête des Mères seulement jusqu'au 10/05/2024

Matière des vases top 3

Les Matières des Vases Top 3

Quelles sont les différentes matières qui peuvent composer les vases ?

La céramique

La céramique a fait son apparition à la fin de la préhistoire, c’est-à-dire environ 3000 ans avant notre ère et lors de la période Néolithique c’est-à-dire entre 5800 et 2500 ans environ avant notre ère. Nous découvrons là donc un des premier « art du feu ».

La céramique est fabriquée à partir d’argile (mot d’origine grecque "Keramos") qui est chauffée à plus ou moins haute température afin de lui donner différents aspects et de cuire la matière pour la rendre solide. On utilisera trois principales températures de cuisson qui sont :

  • - Une température basse aux environs de 650 °C
  • - Une température dite de cuisson de la céramique est appelée également cône 5, ce qui correspond à une température de 1200 °C
  • - Une température haute qui atteindra les 1300 °C.

Pour la cuisson des vases à base d’argile, on n’excède pas une température de 1100 °C lors de la 1ère cuisson pour faciliter l’émaillage par la suite.

A certaines argiles plus grasses que d’autre, on fera un ajout de sable appelé dégraissant, ce qui facilite deux facteurs: le modelage et le séchage. Lors de cet ajout de sable, l’argile est réduite en poudre afin de pouvoir la tamiser et éliminer le maximum d’impuretés pour éviter les fêlures ou l’éclatement lors de la cuisson.

Femme avec argile qui confectionne un vase

Quatre éléments permettent l’élaboration de la céramique : la terre, l’eau, l’air et le feu, c’est donc une maîtrise de ces quatre éléments qui donne naissance aux grands vases à poser au sol, aux statues, à certains arts de la table (marmites, assiettes, bols etc…).

Pour que l’argile devienne céramique, il y a plusieurs étapes à respecter :

  • Le modelage ou le tournage consiste à prendre une quantité d’argile avec un peu d’eau afin de la rendre plus souple à travailler et de confectionner différentes formes avec l’utilisation d’un touret. C’est à cette étape que les vases pour fleurs naturelles ou pour les fleurs artificielles (acquises chez centrakor) commencent à prendre forme.

    Touret poterie confection d'un vase en céramique
  • Le moulage désigne tous les objets réalisés en terre argileuse comme les vases qui ont subi une transformation grâce à l’action du feu.

  • L’estampage permet de faire des rajouts de matière d’argile pour agrémenter, personnaliser les vases et leur donner du relief.

  • Le « biscuit » est élaboré par la première cuisson du vase à 1000 °C, on obtient un vase de céramique brute, à cette étape la céramique est encore poreuse et perméable.

  • L’émaillage c’est l’étape où on plonge le biscuit dans une préparation d’émail.

  • La décoration sur l’émail dite cru correspond à l’avant dernière étape pour personnaliser les grands vases décoratifs, celle-ci se fait avec un pinceau, en partant de la couleur la plus claire pour finir par la couleur la plus foncée.

  • La cuisson dite finale, elle permet de cuire une deuxième fois le vase une dernière action afin de fixer l’émail et sa décoration.

Les quatre types principaux de céramique sont : le grès (une cuisson à haute température comprise entre 1200 à 1400 °C), les poteries (une cuisson à basse température entre 800 et 900 °C), la porcelaine (une première cuisson à 980 °C, une deuxième à 1350 °C (la vitrification) et une troisième entre 820 à 860 °C), les faïences (une première cuisson à basse température à 900 °C et une seconde comprise entre 650 et 700 °C).

Les propriétés principales des céramiques :

  • Elles ne conduisent pas la chaleur, ni l’électricité, elles sont considérées comme des matières isolantes.

  • Elles résistent à la corrosion chimique
  • Elles résistent à la chaleur, leur point de fusion est élevé
  • Elles sont plus solides

Vous pourrez découvrir la confection d'un vase à base d'argile grâce à cette vidéo très intéressante.


En décrivant la conception des vases en céramique, nous vous proposons ces vases torsadés blanc ou noir en céramique.

Vase artisanal original torsadé noir ou blanc en céramique Vase Cute


Le verre et ses dérivés :

- Le verre

Il a fait son apparition dès la période Néolithique aux environs de 7000 ans avant J.-C., mais à cette époque cette matière est utilisée comme outils dans un premier temps. Aux environs de 1500 ans avant J.-C., les Egyptiens commencent à concevoir des objets en verre creux, qui servent de récipients pour les huiles et les onguents (médicaments de substance molle).

La véritable recette du verre est inscrite sur les tablettes à partir de 658 ans avant J.-C. La matière qui compose le verre est essentiellement du sable qui contient du dioxyde de silicium, on lui ajoute de la cendre de soude (composée de carbonate de sodium) mais cette matière rend le verre hydrosoluble (il peut se dissoudre dans l’eau), pour éviter cet effet, on ajoute du carbonate de calcium ou de la pierre de chaux. Le sable est chauffé à haute température aux environs de 1700 °C, il devient alors liquide et lorsqu’il refroidit, il redevient solide mais transparent. Les grands vases en verre transparent haut prennent donc formes.

canne à souffler le verre avec

L’utilisation de la canne à souffler le verre a fait son apparition aux environs de 100 ans avant
J.-C., dans une verrerie de la côte en Syrie. Cette canne permet de réaliser des grands vases de décoration d'intérieur que l'on peut décorer grâce à des fleurs déco type pampa ou des petits vases en verre qui accueilleront tous types de fleurs.




Les propriétés principales du verre :

  • Il est dur, résistant au bris (comme les ampoules)
  • Il est transparent
  • Il résiste à la chaleur (pour exemple les plats en pyrex pouvant aller dans des fours haute température).

- Le verre borosilicate

Il a fait son apparition au 19ème siècle, un chimiste nommé Friedrich Otto Schott après ses études et une thèse de doctorat en chimie du verre, il a élaboré dans sa maison d’enfance ce fameux verre borosilicate transparent qui sera commercialisé en 1893 sous la marque « Duran ». Ce verre sera progressivement utilisé dans la fabrication des vases.

matériel de laboratoire en verre borosilicate illustration

Le verre borosilicate transparent est composé principalement de 70% à 80% de silice (le 1er composant principal), entre 7% à 13 % de trioxyde de bore (le 2ème composant principal), de 4% à 8% d’oxydes alcalins (le 1er stabilisant), de 2% à 7% d’alumine (le 2ème stabilisant) et de 0% à 5% d’autres oxydes alcalins. Sa fabrication est identique à celle du verre, le sable et ses composants sont chauffés à haute température afin qu’ils deviennent liquides et ensuite ils sont refroidis.

Ce verre borosilicate transparent est utilisé dans différents domaines : en chimie (tube à essais), dans le nucléaire (les déchets radioactifs sont fondus dans ce verre et le tout est ensuite coulé dans des fûts d’acier inoxydable), dans les laboratoires scientifiques (les miroirs des télescopes), dans l’énergie (les capteurs solaires thermiques), dans la décoration (fabrication de vases) et aussi dans la sculpture (les roses sculptées avec l’utilisation d’un chalumeau).

Les propriétés principales du verre borosilicate :

  • Il est résistant aux chocs thermiques (jusqu’à 300°C), à l’eau et aux différents produits chimiques

  • Il est lavable dans les lave-vaisselles et il supporte des produits corrosifs

  • Son utilisation est possible jusqu’à 1500°C mais il faudra s’assurer que son refroidissement se fasse progressivement.

  • Il est élastique linéaire c’est-à-dire que c’est un matériau dont les déformations réversibles sont équivalentes aux sollicitations appliquées.

- Le cristal

Il a fait son apparition en Angleterre lors du XVIIème siècle, plus précisément en 1782. Le verre en cristal des vases est composé de potasse, de silice et de plomb. Pour que le verre d’un vase obtienne l’appellation cristal, il doit contenir 24 % de plomb au minimum et son indice de réfraction doit être égal à 1,545 au minimum. Si la densité du plomb est élevée, la matière est plus pure et son éclat est supérieur.

Verres en cristal  gravés

Le cristal est composé de trois matières qui sont proportionnées de la manière suivante :

  • - 3 unités de silice (provenant de Belgique sable très fin)
  • - 2 unités de plombs (minium)
  • - 1 unité de Potasse (provenant d’Alsace).

Pour que le verre devienne cristal, il y a plusieurs étapes à respecter (ce sera un résumé) :

  • Préparation de la composition qui est détaillée dans le paragraphe ci-dessus

  • La fusion consiste à prendre la composition et de la déposer dans des creusets (un four est constitué d’environ 12 creusets). La fusion du cristal se fait à haute température 1450 °C pendant environ 36 heures pour obtenir un cristal transparent et clair.

  • Le travail à chaud consiste à prélever « la paraison » (c’est le fait de collecter une quantité de cristal en fusion) grâce à la canne, pour fabriquer son vase. Le souffleur peut faire plusieurs prélèvements qui sont appelés « cueillage » suivant le modèle souhaité.

  • L’ébauche consiste à donner à la masse du cristal, la forme souhaitée en soufflant dans la canne tout en la faisant tourner rapidement au creux de ses paumes (plusieurs personnes rentrent en jeu dans la conception des vases en cristal)

  • Le refroidissement consiste à décrocher le vase de la canne (étape très délicate) et de le déposer dans l’arche de recuit qui permet à la pièce de refroidir doucement durant trois heures.

  • Trois opérations se suivent : « le décalottage » (suppression de la calotte : le point d’attache de la canne à souffler), « le flettage » (régularisation de la hauteur du vase) et le « re-brûlage » (ramollir les bords du vase qui sont restés à vif lors du décalottage, pour les adoucir et éviter qu’ils restent coupants).

  • Dernière étape, le passage à l’atelier de décoration où le vase sera finalisé et travaillé à froid.

Les propriétés principales du cristal :

  • Son éclat
  • Sa sonorité

Vous pouvez admirer ci-dessous un de ces vases en cristal luxueux.

Ce vase sera un cadeau subtil et raffiné que vous pourrez offrir lors d'un mariage.

Vase d'ornement gris Cristal luxueux Vase Cute

Le fer et la résine

- Le fer

Il a fait son apparition aux alentours du XVIIIe siècle av J-C dans une cité antique Alalakh en Turquie, les premières traces d’armessont décrites sur des tablettes. Il n’y a pas de période précise pour la création du fer, on définit plus l’âge du fer par rapport à la maîtrise de sa technologie. A partir de 1000 av J-C, la métallurgie du fer se développe en Grèce. Aux alentours de 550 av J-C la métallurgie du fer s’étend et couvre quasiment toute l’Europe.

Forgeron qui forge du fer

Le fer se retrouve dans les météorites, dans le noyau des planètes ainsi que dans le noyau de la Terre. Il existe deux formes de fer : le fer minéral qui est considéré comme pur et que l’on retrouve en grande quantité dans la nature, le fer terrestre appelé aussi « tellurique » (il provient du sol et ou de la terre), il est plus rare et surtout dispersé.


Le fer que l’on utilise est fabriqué artificiellement par les forgerons et sidérurgistes. Le point de fusion du fer se fait à 1538 °C, il prendra donc la forme souhaitée en étant coulé dans des moules qui permettront alors de fabriquer les vases, il y aura ensuite différentes méthodes de façonnages pour les rendre brillants, colorés et diversifiés.

Les propriétés principales du fer :

  • Il est solide et résistant bien plus que le bois ou la pierre
  • Il est résistant au feu
  • Il est inaltérable avec de l’entretien

- La résine

Elle a fait une de ses premières apparitions en 1940, elle est dite résine de synthèse. Elle est constituée essentiellement d’hydroxyde d’aluminium ainsi que de polyméthacrylate de méthyle et des pigments naturels.

Cette matière « révolutionnaire » fait son apparition dans différentes structures comme les établissements de santé (avec les revêtements de sol pour limiter les infections et les surfaces plan de travail), dans le BTP (avec la rénovation des routes à haut trafic), et auprès des décorateurs d’intérieurs et dans bien d’autres domaines.

De plus en plus de vases sont créés grâce à cette résine, cela permet d’avoir une qualité sur la résistance et une durée dans le temps bien plus longue que des vases en céramique ou en verre qui pourrait se briser lors d’une chute.

Les propriétés principales de la résine :

  • Elle est robuste
  • Elle est facile à entretenir
  • Elle a une forte résistance aux agressions extérieures
  • Elle est très malléable

En résumé la céramique est la matière que l’on trouve partout autour de nous, et grâce à ce blog nous avons pu découvrir les différents noms donnés à celle-ci. La céramique est un puits inépuisable pour toutes les inspirations. Allant de la poterie au grand vase décoration d'intérieur.

Le verre est un art à lui seul, tous ses dérivés subliment chaque intérieur et ou extérieur, car nous sommes entourés de verre de toutes les catégories que ce soit : les fenêtres, la vaisselle, les grands vases décoratifs design de luxe, les décorations d’intérieur, les luminaires etc…

Le fer et la résine font leur place petit à petit dans les matières utilisées pour les vases. On peut être frileux à l’idée d’acquérir ce genre de matières sur des fausses idées. J’espère que grâce à la description qui est faite sur ces deux matières, j’aurais réussi à vous faire changer d’avis et que cela vous a donné envie d’acquérir un vase avec l’un de ces deux matériaux.

Toutes ces matières sont là pour égayer et sublimer votre décoration d’intérieur. Et pour se faire, on découvrira lors d'un prochain blog, comment décorer un vase transparent avec du sable, avec des fleurs artificielles ou aussi avec des accessoires divers et variés.

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Votre panier est vide.

Pourquoi ne pas essayer un de ces produits ?

Continuer mon shopping